Articles

Derniers articles parus sur VSL :

Les ULTRASONS :

Nouvelle Technique de Pointe contre le GLAUCOME

Le Glaucome est causé par une Hyper Pression Artérielle

D’abord réservée aux glaucomes non contrôlés par les collyres et la chirurgie, la technique par ultrasons est disponible aujourd’hui même pour les personnes tolérant mal les collyres, y compris avant tout recours chirurgical.

Traitements actuels du Glaucome : Collyres/Chirurgie/Laser

Les traitements actuels varient en fonction du type de glaucome et de la gravité de la maladie.A un stade initial, on utilise des collyres contenant des prostaglandines ou des bêtabloquants qui diminuent la production de l’humeur aqueuse, ou favorisent son élimination. A un stade intermédiaire, on utilise le laser qui facilite l’évacuation de l’humeur. Dans les cas résistants, on a recours à la chirurgie via une incision sous la paupière dans la paroi de l’œil, ce qui va permettre l’écoulement de l’humeur. Le traitement par laser ou par acte chirurgical consiste à agir directement sur l’obturation du trabéculum, lefiltre de l’humeur aqueuse.

Un procédé pas trop invasif :

Le procédé est un traitement mini-invasif opéré par le chirurgien, qui procède à de très fines incisions ou perce de micro-trous par laser, en vue de faire baisser la pression intraoculaire,en accélérant l’évacuation du liquide en excès ou d’en limiter la production. L’objectif : rétablir un nouvel équilibre intraoculaire. Le laser diode est un autre type de traitements usuels utilisé dans les glaucomes résistants aux traitements médicaux ou chirurgicaux conventionnels. Ce procédé s’appelle Cyclodestruction par laser e ta pour finalité la destruction des procès ciliaires,formant des petites glandes derrière l’iris, qui ont pour rôle essentiel la sécrétion de l’humeur aqueuse.

image
Traitement par Ultrasons : Une Innovation de Haut Technicité

La Cyclodestruction peut être aussi réaliséeà l’aide des ultrasons focalisés de forte intensité. Cette Cyclodestruction par ultrasons fait appel à du matériel de haute technologie, qui permet de coaguler le corps ciliaire et de réduire la production de l’humeur aqueuse de manière efficace et durable.Cette nouvelle technique est généralement mieux tolérée et à moindre risque que les interventions de cyclodestruction traditionnelles. L’intervention est réalisée sous anesthésie localeet en ambulatoire etdure seulement deux minutes.
Quelque soit le procédé utilisé, on ne peut guérir un glaucome de quelle nature qu’il soit, mais on peut freiner très efficacement son évolution, pour empêcher la destruction du nerf optique.

Le Bien-être des Yeux :

Une alimentation équilibrée et des précaution quotidiennes

Le rôle des vitamines :
image

Les vitamines fournies par les légumes et les acides gras en oméga 3 contenus dans le poisson sont autant d’éléments naturels nécessaires au bon fonctionnement de votre vision. La vitamine A retarde les problèmes de vue liés à l’âge, la vitamine E limite le risque de cataracte et la vitamine B assure le bon fonctionnement des nerfs optiques. La consommation de poisson permet quant à elle d’apporter les nutriments indispensables à l’entretien des membranes oculaires. Manger des légumes et des fruits pour leurs antioxydants, du poisson gras pour son OMEGA 3, ne pas manger trop sucré ou trop salé, s’hydrater en boissons naturelles sans sucre…sont autant de précautions à prendre au quotidien pour booster votre vue et la prévenir de toute pathologie.

Protégez vos yeux des rayons UV et de la lumière artificielle

Protéger vos yeux du soleil est essentiel lorsque l’on sait que l’exposition aux rayons ultraviolets sans protection peut causer des dommages irréversibles et développer la cataracte ou la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA). Offrez-vous donc une paire de lunettes capable de bloquer 100 % des rayons UVB et UVA et évitez de regarder directement le soleil. Par ailleurs, vous utilisez des écrans dans votre vie personnelle comme dans notre vie professionnelle : Télévisions, cellulaires, ordinateurs… S’ils ne peuvent déclencher des problèmes oculaires graves d’ordre anatomique, ils peuvent par contre provoquer de la sécheresse et de la fatigue oculaire. Il faut donc limiter votre exposition aux écrans et faire une pause toutes les 20 minutes, lors de l’utilisation de vos écrans. En cas de réelle gêne, vous pouvez protéger vos yeux davantage, en utilisant des lunettes anti lumière bleue, ou en lubrifiant vos yeux avec des larmes artificielles. D’autres gestes simples qu’il faut adapter dans sa vie de tous les jours sont essentiels à la bonne santé de vos yeux, tels poser des tranches de concombre sur les yeux pour les reposer avant de dormir, laver ses mains avant de se frotter les yeux, dormir suffisamment pour éviter la fatigue oculaire, éviter la fumée…

image
Protégez vos yeux des rayons UV et de la lumière artificielle
Les yeux sont tellement précieux que les protéger est un acte de bon sens fort recommandé. C’est aussi notre unique Sens pour garder un regard sur le monde extérieur.

Comment voyons-nous ?

L’œil est conçu pour capter les rayons lumineux, émis ou réfléchis par notre environnement extérieur, selon un ensemble de mécanismes ultra performants. Ce sont donc ces rayons lumineux qui déterminent les formes, les couleurs et le relief des objets que nous percevons.


Toutes les composantes de l’œil participent à la conversion de la lumière en images. Chaque composante ou structure interne de l’œil a un rôle bien déterminé, tels que : La cornée : une paroi très sensible à la lumière, qui agit comme une fenêtre par laquelle les rayons lumineux pénètrent dans l’œil. Elle a un rôle de focalisation des images sur la rétine.


L’iris : donne la couleur aux yeux, en fonction de la pigmentation de la membrane. La pupille : est une ouverture circulaire située au centre de l’iris, permet de laisser passer la lumière et de contrôler son flux, en fonction de la luminosité. Le cristallin : une lentille transparente placée derrière l’iris, qui a pour rôle de concentrer les rayons lumineux et de les projeter sur la rétine. C’est également l’organe d’accommodation, qui permet à l’œil d’ajuster la vision à toutes distances. La rétine : une membrane fine constituée de millions de cellules nerveuses photo-réceptrices, qui transmettent l’information visuelle vers le cerveau via le nerf optique. Elle est constituée de cônes, sensibles au détail des formes et des couleurs, ainsi que des bâtonnets, sensibles à la perception des contours mouvements, notamment dans l’obscurité..

Le nerf optique : transmet les informations reçues par les yeux vers le cerveau, au niveau du cortex visuel. C’est lui qui permet au cerveau d’enregistrer, d’interpréter et de traduire les images. La vision binoculaire permet de voir en 3 dimensionsLa vision binoculaire est le processus visuel qui permet d'obtenir la vision en relief, à partir d'informations fournies simultanément par les deux yeux. En effet, nos yeux transmettent chacun une image vue sous un angle très légèrement différent. Le cerveau utilise cette différence et fusionne les deux images reçues sous forme d'une seule image en 3 dimensions ou stéréoscopique (vision 3D). Cette différence permet également à l’œil d’évaluer les distances et de contrôler les mouvements oculaires.
image
Comment voyons-nous ?

L’œil est conçu pour capter les rayons lumineux, émis ou réfléchis par notre environnement extérieur

L’Exophtalmie ou la Protrusion :

Au problème esthétique s'ajoute un problème fonctionnel. Quand le globe oculaire sort de sa cavité, les paupières ne peuvent plus se refermer, ce qui provoque la plupart du temps des irritations de la cornée (kératites).

L’exophtalmie peut, dans des cas extrêmes, créer une forte pression sur le nerf optique, entrainant un grand risque de cécité.

Causes et Diagnostic de l’Exophtalmie


Parfois, l'exophtalmie chez l’adulte a une origine congénitale mais la plupart du temps, elle est associée à un dérèglement de la thyroïde, une glande endocrine qui se met à fabriquer trop d'hormones, provoquant ainsi une augmentation anormale de la masse graisseuse et musculaire contenue dans la cavité orbitaire. Il s’ensuit un gonflement des tissus situés derrière et autour de l’œil, poussant le globe oculaire vers l’avant.


Les autres causes sont rares et comprennent notamment des tumeurs latentes, un saignement derrière l’œil, un glaucome juvénile, un traumatisme… Chez les enfants, la cause la plus fréquente reste l’infection.

Par ailleurs, l’Exophtalmie peut être isolée ou associée à d’autres symptômes, comme une baisse de l'acuité visuelle, une vision double (diplopie), un strabisme, des rougeurs persistantes…

Le diagnostic ophtalmologique pour évaluer la gravité de l’Exophtalmie fait appel à des examens spécifiques, à travers notamment:
-L’exophthalmométrie : pour mesurer le degré de prostrusion du globe oculaire ;
-L’IRM ou la Tomodensitométrie : lorsque la prostrusion touche un seul œil ;
-Des analyses de sang : pour évaluer la fonction de la thyroïde.

Traitement de l’Exophtalmie : la chirurgie en dernier recours


A l’issue de ces examens, l’ophtalmologue prescrit un traitement médical ou chirurgical, en fonction du diagnostic.Généralement, les remèdes employés sont :
Les gouttes ophtalmiques ;
Les corticostéroïdes servant à soulager l’inflammation ;
La chirurgie afin de réparer les artères et les veines malades ;
La chimiothérapie et la radiothérapie pour le traitement des tumeurs.

En cas de pathologie d’origine thyroïdienne, qui est la cause la plus fréquente de l’Exophtalmie, la prise d’un médicament antithyroïdien sur plusieurs mois permet souvent de rétablir un taux normal d’hormones thyroïdiennes. L’ablation chirurgicale de la thyroïde et la prise d’hormones de substitution, ou sa destruction par iode radioactif peuvent aussi être proposées, ainsi qu’un traitement à base de bêtabloquants.Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale s’impose qu’on appelle décompression chirurgicale de l'orbite. Cette opération consiste à réduire la graisse et l'os de la cavité orbitale, pour permettre au globe de retrouver sa place normale. 

image
L’Exophtalmie: Un Dérèglement de la Thyroïde,cause principale des Yeux Exorbités

Au problème esthétique s'ajoute un problème fonctionnel. Quand le globe oculaire sort de sa cavité, les paupières ne peuvent plus se refermer, ce qui provoque la plupart du temps des irritations de la cornée (kératites).

Facteurs à risque, traitement et Prévention de l’Orgelet

Les personnes susceptibles de développer un Orgelet sont celles sujettes au diabète, à l’immunodépression, à un traitement à base de corticoïdes ou la blépharite, une inflammation chronique des paupières. D’autres facteurs à risque constituent une cause possible de l’Orgelet, tel le port des lentilles de contact, l’utilisation des produits cosmétiques contaminés, une sécheresse oculaire, une mauvaise hygiène…


La plupart du temps, un Orgelet ne nécessite pas de traitement et se guérit en quelques jours. Il est conseillé d’appliquer une compresse humide sur l’œil plusieurs fois par jour.

Si l’Orgelet se montre persistant, un traitement antibiotique en usage externe à base de collyre ou de pommade peut être prescrit. Le but est de soigner l’infection et d’éviter une récidive. Une incision chirurgicale de l’Orgelet peut être envisagée dans des cas avancés, notamment si les médicaments s’avèrent inefficaces.

L’Orgelet est contagieux, vu que c’est une infection bactérienne, il est nécessaire de prendre quelques précautions pour éviter sa propagation, son aggravation ou sa récidive :
-utilisez toujours une nouvelle compresse stérile sur les yeux,
-Lavez-vous les mains avant et après avoir touché l’orgelet, en vue d’éviter la prolifération des bactéries,
-Evitez d’utiliser des produits cosmétiques sur l’infection et ne les partagez surtout pas avec quelqu’un d’autre,
-Faites en sorte que vos lentilles de contact, si vous les portez, soient toujours propres. 

image
L’Orgelet, une infection bactérienne de la paupière contagieuse

On distingue plusieurs types d’Uvéite : antérieure, intermédiaire, postérieure et diffuse

-L’Uvéite antérieure, la plus courante, est une inflammation affectant l’iris ou le corps ciliaire ;
-L’Uvéite intermédiaire, concerne les substances remplissant l’œil, à savoir l’humeur vitrée ou la substance gélatineuse ;
-L’Uvéite postérieure, touche les couches postérieures de l’œil comme la choroïde ou la rétine ;
-L’Uvéite diffuse, désigne une inflammation aussi bien dans la partie antérieure que postérieure de l’œil. Par ailleurs, on distingue :
-une Uvéite aiguë, qui dure de quelques semaines à plusieurs mois avant de guérir ;
-une Uvéite chronique, dont les symptômes s’étendent sur plusieurs années et parfois ne guérissent jamais totalement.

Symptômes et causes de l’Uvéite


Les symptômes de l’Uvéite sont variables, selon la partie de l’Uvée concernée :

-L'Uvéite antérieure, atteint la zone de l'iris et donne un œil rouge et douloureux, qui s'accompagne de signes d'irritation et de photophobie ;
-L'Uvéite intermédiaire, atteint le corps vitré et peut se traduire par une baisse de l'acuité visuelle et la perception de petites taches noires ;
-L'Uvéite postérieure, touche la choroïde et la rétine et entraine également des troubles visuels, avec baisse de l'acuité visuelle ; impression de flou et perception de taches noires plus ou moins mobiles dans le champ visuel.
-L’Uvéite diffuse, associe les trois formes précédentes. La cause de l’Uvéite est en général inconnue.


Toutefois, Il existerait une prédisposition génétique dans l’apparition d’une Uvéite.Les facteurs de risque pour attraper une Uvéite peuvent être associés à une infection, telle la toxoplasmose, la tuberculose, l’herpès ou la syphilis. De même, le risque de développer une Uvéite est plus élevé lorsque l’on souffre d’une maladie auto-immune ou d’une inflammation comme la colite ulcéreuse.

Diagnostic et traitement de l’Uvéite


Le Diagnostic de l’Uvéite nécessite au préalable des tests ophtalmologiques précis, tels l’examen à la lampe à fente et l’ophtalmoscopie, en vue de déterminer les causes apparentes au fond de l’œil.La réalisation de tests supplémentaires, tels une OCT (Tomographie de Cohérence Optique), un test de champ visuel ou une angiographie de rétine, peuvent aussi s’avérer nécessaire, pour évaluer des possibles complications causées par l’inflammation (cataracte, glaucome, œdème rétinien…).
En outre, la réalisation d’analyses sanguines ou des radiographies, visant à préciser la cause de l’uvéite peuvent aussi être effectués.Le traitement prescrit dépend du type d'Uvéite et de sa cause, lorsqu'elle est connue. En général, le traitement repose sur des anti-inflammatoires associés à des collyres, pour réduire l'inflammation.
Si l'Uvéite est associée à une maladie infectieuse, des antibiotiques peuvent être prescrits. Dans les cas les plus sévères, un traitement à base d'immunosuppresseurs peut s'avérer nécessaire. La chirurgie n'est que rarement utilisée.

Non traitées, les Uvéites peuvent abîmer rapidement l’œil et avoir des conséquences graves, voir provoquer une cécité. Elles peuvent par exemple entraîner une baisse irréversible de la vision ou causer des glaucomes, des problèmes au niveau du nerf optique ou de la rétine, une cataracte… Les complications sont moins fréquentes concernent plus particulièrement l’Uvéite antérieure. Quant à l’Uvéite diffuse, elle est la seule qui peut avoir les conséquences les plus graves.
image
L’Uvéite : une inflammation oculaire pouvant causer une cécité

Evolution et dépistage de l’hypermétropie

L'hypermétropie est particulièrement répandue chez l’enfant et peut disparaître si elle est faible, avec la croissance de l'œil et son allongement. Mais en cas d’hypermétropie fortement prononcée, l’enfant aura tendance à développer un strabisme dit accommodatif. Par contre, si l’enfant a en plus une grande différence de réfraction entre les 2 yeux, il peut alors être sujet à une amblyopie.
À l'âge adulte, l’hypermétropie peut être associée à l'apparition précoce (avant 40 ans) d'une presbytie, un défaut de mise au point du cristallin qui, avec l’âge, perd de sa souplesse et de sa capacité à se bomber pour accommoder.
Le diagnostic de l’hypermétropie est réalisé par un ophtalmologiste, grâce à un simple examen de l'œil et une série de tests de la vision, tels un test de mouvement des yeux, un examen de réfraction ou encore, un examen de la rétine.
Les risques de devenir hypermétrope sont plus élevés lorsque l'on a un membre de sa famille hypermétrope. L'hypermétropie peut avoir également une origine génétique.

Traitement de l’hypermétropie: la chirurgie réfractive s’impose :


Le traitement de l’hypermétropie dépend de l'âge auquel l'hypermétropie est diagnostiquée. Chez les plus jeunes ou sans présence de symptômes, la correction de l'hypermétropie n'est pas toujours nécessaire. L'œil peut être capable de corriger lui-même le trouble en accommodant de façon efficace.

Mais lorsque que la vision est troublée et que l'œil n'arrive plus à compenser les effets de l'hypermétropie, le traitement devient nécessaire, dont le plus classique est le port de lunettes ou des lentilles de contact adaptées, en vue de compenser la mauvaise courbure de la cornée de l'œil.Aujourd’hui, grâce à la chirurgie réfractive, de nouveaux procédés font appel à la haute technologie pour corriger définitivement ce défaut de vision, après l’âge de 18 ans, avec une grande fiabilité et en quelques minutes seulement. 
Deux solutions sont ainsi envisageables en fonction du degré de l’hypermétropie et de l’épaisseur de la cornée :
-La technique du laser : dans le cas des faibles et moyennes hypermétropies, une intervention chirurgicale au laser PKR, Lasik ou Relex permet de sculpter la cornée afin d’augmenter sa courbure et d’adapter le point de rencontre de la lumière pour corriger le défaut visuel.

-La technique de l’implant : dans le cas des fortes hypermétropies, la correction consiste à insérer une lentille artificielle, appelée Implant Intraoculaire, devant ou derrière l’iris. L’implant permet de corriger la vision hypermétrope en adaptant le point de rencontre de la lumière sur la rétine.

 Pour un enfant qui a développé un strabisme persistant après l'âge de 18 ans, on peut faire appel à la chirurgie par laser pour corriger l'hypermétropie et faire disparaître le strabisme en même temps

 

image
L’Hypermétropie : un traitement définitif par laser ou par implant

Comment devient-on Astigmate ?

L'Astigmatisme est une anomalie du système optique de l’œil, au niveau de la Cornée ou du Cristallin, parfois des deux, qui implique un manque de fixité de l'image sur la Rétine. L'Astigmatisme est donc dû à une déformation de courbure de la Cornée ou du Cristallin, qui n'a pas la forme sphérique normale. Ainsi, une image sera projetée sur différents points de la Rétine, ce qui génère une image floue.Rappelons que lorsque les rayons de lumière passent par la Cornée (surface transparente de l'œil), leur trajectoire devrait être suffisamment courbée pour atteindre la Rétine, membrane photosensible qui tapisse le fond de l'œil. Le Cristallin est, par ailleurs, chargé de la mise au point, comme un objectif d’un appareil photo.Bien que l'Astigmatisme cornéen soit le plus fréquent, l’Astigmatisme dû à la déformation du Cristallin, une lentille naturelle transparente à l’intérieur de l’œil, cause aussi des troubles de vision plus au moins sévères. Si les deux déformations sont associées, on parle alors d'Astigmatisme total.Les causes exactes de l'Astigmatisme sont en général méconnues, mais on lui attribue une tendance héréditaire. Certaines personnes naissent avec ce défaut optique. D'autres l'acquièrent par la suite, parfois après une blessure, une intervention chirurgicale ou une affection oculaire.

Traitement de l’Astigmatisme : la Chirurgie Réfractive en pôle position :

Le traitement classique de l’Astigmatisme consiste à porter des lunettes de vue ou des lentilles de contact, en vue de compenser le défaut visuel. Toutefois, ces dispositifs ont l’inconvénient de procurer une gêne permanente, avec la contrainte d’un suivi régulier, en changeant fréquemment verres ou lentilles. La Chirurgie Réfractive apporte aujourd’hui des solutions radicales pour traiter l’Astigmatisme, en permettant une récupération d’une vision nette en quelques jours, tout en se débarrassant définitivement des lunettes de vue ou de lentilles de contact. Un vrai miracle technologique, redonnant espoir à des millions de patients, qui aspirent à vivre librement et sans contraintes.La Chirurgie Réfractive fait alors appel au traitement par Laser ou par Implant artificiel, 2 procédés techniques de haute précision, déclinés avec des variantes, en vue de traiter définitivement toute forme d’Astigmatisme.Le choix du procédé technique approprié dépend d’un diagnostic précis préopératoire, qui permettra au chirurgien de déterminer la technique à adopter. 

Parmi les nombreux paramètres du diagnostic, on peut citer :
l’âge du patient ; la présence d’une Myopie ou d’une Hypermétropie associée, l’origine de l’Astigmatisme (Cornée ou Cristallin), l’épaisseur de la cornée, la présence d’une Cataracte... A noter que la Chirurgie Réfractive ne peut être effectuée que sur des yeux en bonne santé et non infectés. Elle n'est pas recommandée pour les enfants et les adolescents, car leur vision est encore en évolution.

Techniques de la Chirurgie Réfractive: Laser ou Implant Artificiel


1/Technique du Laser : indiquée en général aux faibles et moyens astigmatismes. L’intervention chirurgicale au Laser consiste à remodeler la Cornée et à l’arrondir, ce qui permettra aux rayons lumineux de converger normalement sur un seul point focal de la Rétine et de projeter une image nette.Les variantes de la technique Laser se déclinent en Laser PKR, Laser LASIK et le dernier en date, le Laser RELEX SMILE, qui utilise une technologie allemande d’avant-garde et procure une satisfaction totale. La Technique Laser, quelque soit le procédé utilisé, peut corriger en même temps une Myopie ou une Hypermétropie associée.


2/Technique de l’Implant : indiquée dans les cas non opérables au Laser et pour de forts astigmatismes.La correction consiste à insérer une lentille artificielle de dernière génération appelée Implant Intraoculaire Torique, devant ou derrière l’Iris, ce qui permettra de remédier à l’imperfection de la Cornée et de retrouver une vision nette. Parfois, on utilise un traitement guidé par aberrométrie ou topographie. A noter que dans certains cas particuliers, il est nécessaire d’associer les deux techniques Laser et Implant, pour avoir de meilleurs résultats.Par contre, si l’Astigmatisme est associé à une Cataracte, on remplace également le Cristallin usé par un Implant Intraoculaire dit « aphaque », ce qui permet de traiter simultanément en une seule opération, l’Astigmatisme et la Cataracte.

Le Progrès Technologique s’impose donc pour traiter définitivement Astigmatisme et défaut associé éventuel, en apportant des solutions efficientes, rapides, sécurisées et très satisfaisantes.

image

Symptômes d’intolérance aux lentilles de contact

l est possible que vous souffriez d’une intolérance aux lentilles de contact si: Vos yeux piquent; Vos yeux sont rouges, secs ou irrités; Vous ressentez une sensation de corps étranger ou de grains de sable dans les yeux; Vos yeux larmoient constamment ou sont sensibles à la lumière; Votre vision est floue ou changeante; Vous clignez des yeux de façon exagérée… Si vous ressentez l’un ou l’autre de ces symptômes et qu’ils persistent, il est conseillé de consulter votre ophtalmologue, pour en déterminer la cause et vous proposez une alternative.

Complications éventuelles au port des lentilles de contact :


Certains problèmes plus au moins graves peuvent survenir avec les lentilles de contact, tels que : Une Conjonctivite : inflammation de la membrane transparente (la conjonctive) qui tapisse le pourtour de la cornée et l'intérieur des paupières. Elle se manifeste par une rougeur, une irritation, une sensation de brûlure et une augmentation des sécrétions.
Une Kératite par sécheresse lacrymale: inflammation et érosion de la cornée, dues à un manque de larmes.
Un Ulcère de cornée : une infection bactérienne aiguë et douloureuse de la cornée. Elle peut entraîner une cicatrice permanente de la cornée et altérer gravement et définitivement la vision.
Une apparition de néo-vaisseaux cornéens, due à une mauvaise oxygénation de la cornée peut imposer l’arrêt total du port… 

La Chirurgie Réfractive, une alternative recommandée A l’intolérance aux lentilles de contact :

Ne plus dépendre des lunettes, ne plus avoir à manipuler les lentilles et oublier les problèmes qu’elles peuvent engendrer! La chirurgie réfractive paraît alors comme une alternative séduisante et définitive. Un rêve pour qui veut améliorer son apparence, pratiquer des activités sportives ou exercer sa profession dans de meilleures conditions, ou tout simplement vivre sa vie de tous les jours en voyant clair, sans gêne ni contrainte.
En effet, la chirurgie réfractive a fait de tels progrès que l’on a gagné énormément en confort, sécurité et précision. Grâce à la chirurgie réfractive, 95% des yeux opérés retrouvent en un seul traitement une acuité visuelle permettant de supprimer définitivement lunettes et lentilles.

Aujourd’hui le rêve de tous les porteurs de lunettes est devenu réalité : un large choix de techniques opératoires s'offre au chirurgien lui permettant de corriger presque toutes les anomalies de la vision. Que ce soit par Laser ou par Implant intraoculaire, une multitude de solutions adaptées sont proposées.

image

Variantes, causes et symptômes des Allergies Oculaires

Comment se déclenche une Allergie Oculaire ?Une Allergie Oculaire se déclenche lorsque l’allergène incriminé se lie à des cellules réceptrices appelées mastocytes, qui se retrouvent partout dans notre corps. A titre d’exemple, La conjonctive renferme à elle seule plus de 50 millions des cellules mastocytes!
Le contact entre ces cellules mastocytes infectés et la conjonctive produit un élément chimique appelé l’histamine, qui stimule les nerfs de l’œil et le rend larmoyant et piquant. La production d’histamine engendre aussi une dilatation des vaisseaux sanguins à la surface de l’œil, ce qui rend nos yeux rouges. D’autres symptômes allergiques incluent les troubles de concentration ou des problèmes de vision.

Quelles sont les parties de l’œil affectées par une Allergie Oculaire ?Les Allergies Oculaires sont à la fois fréquentes et gênantes. L'œil est souventaffecté par les réactions allergiques de :
 La Conjonctive, une membrane fine et transparente qui enveloppe le blanc de l’œil ;
Les Paupières ;
La Cornée, la partie de l’œil transparente qui permet la focalisation de la lumière sur la rétine.  

Quelles sont les principales variantes des Allergies Oculaires ?


1/La Conjonctivite Allergique :
Les Conjonctivites Allergiques sont les Allergies Oculaires les plus fréquentes et sont provoquées par la présence d’allergènes dans l’environnement (poils de chat, poussière, acariens …).
Les symptômes révélateurs de cette pathologie sont des yeux rouges et larmoyants, des picotements, des démangeaisons et des sensations de grains de sable dans les yeux. En cas d’allergie aux pollens de graminées, d’herbes ou d’arbres, la Conjonctivite Allergique est saisonnière (printemps, fin d’été, début d’automne). Elle est généralement associée à une rhinite appelée communément « rhume des foins ». Par contre, pour des allergies dues aux acariens ou aux poils de chat, la Conjonctivite Allergique peut se déclencher tout au long de l’année.

2/La Conjonctivite Giganto-papillaire :
Les allergènes mis en cause dans les Conjonctivites Allergiques peuvent être également des corps étrangers, comme les lentilles de contact, leur produit d’entretien ou les fils de suture cornéen laissés après une intervention. Plusieurs stades d’évolution sont constatés, dont le développement d’une excroissance au niveau de la Conjonctive.

3/L’Allergie des paupières (ou blépharite allergique)
Moins fréquente que la Conjonctivite Allergique, elle se manifeste par une rougeur des paupières, un gonflement et une sècheresse oculaire. Elle peut provoquer également une affection du bord des paupières et des troubles de sécrétion des larmes. 

D’autres types d’allergie des paupières peuvent apparaître, tels que :
L’Urticaire palpébrale, une éruption sur la peau des paupières qui démange, due à une urticaire généralisée ou localisée.
L’Eczéma des paupières, un œdème qui desquame, dû aux produits de maquillage, bijoux en contact des paupières, collyres non tolérés…

4/ les Kératites Allergiques :Le terme Kératite désigne l'ensemble des inflammations concernant la Cornée. Les Kératites Allergiques les plus fréquentes sont regroupées sous le terme de Kérato-Conjonctivite (inflammation simultanée de la cornée et de la conjonctive).Cette affection concerne le plus souvent les enfants entre 4 et 12 ans. Elle peut survenir toute l'année, avec une recrudescence des symptômes au printemps et en été, liée aux allergènes de l'environnement : inflammation profonde de l'œil, photophobie, larmoiements, douleurs oculaires…
Une Kérato-Conjonctivite est souvent invalidante. Elle peut perturber la vie scolaire et sociale des enfants et laisser des séquelles visuelles (Cornée lésée). Fort heureusement, les Kerato-Conjonctivites s'atténuent souvent à l'adolescence et sont très rares à l'âge adulte.D’autres sous-variantes des Allergies Oculaires peuvent exister, avec des prévalences insignifiantes.  

Diagnostic et traitement des Allergies Oculaires :


Seul un ophtalmologiste peut poser un diagnostic précis et faire la distinction entre une Allergie Oculaire et une pathologie plus grave. Par ailleurs, le diagnostic de l’origine de l’allergie et les allergènes mis en cause peut exiger des examens précis plus poussés. Avant tout traitement, La première chose à faire est d’éloigner le risque d’allergie quand c’est possible, notamment en évitant les lieux à risque, en luttant contre les acariens et la poussière et en adoptant une bonne hygiène oculaire… Par ailleurs, s’il s’agit bel et bien d’une Allergie Oculaire, l’ophtalmologue prescrit en général des antihistaminiques H1 sous forme de collyre ou de comprimés. Il peut aussi vous prescrire des médicaments spécifiques, comme des antidégranulants mastocytaires qui bloquent la réaction allergique. Il existe également des collyres corticoïdes qui agissent sur la phase tardive de l'inflammation et sont très efficaces mais, en cas de mauvaise utilisation, ils sont responsables d'efffets secondaires ennuyeux, telle la corticodépendance, ou/et graves, tels la cataracte, le glaucome, l’herpès.Le port d'une lentille silico-hydrogel peut parfois mettre la Cornée à l'abri des enzymes protéolytiques de la Conjonctive et favoriser sa cicatrisation.

image
Variantes, causes et symptômes des Allergies Oculaires


Malgré une augmentation sensible des Allergies Oculaires à travers le monde, des recherches sont en cours pour l'émergence de nouvelles molécules thérapeutiques, qui devraient permettre une meilleure prise en charge de ces pathologies très fréquentes.

C’est quoi la Chirurgie Réfractive?

La Chirurgie Réfractive est en fait une chirurgie correctrice de l’œil, visant à corriger les troubles visuels classiques, tels la Myopie, l’Hypermétropie, l’Astigmatisme ou la Presbytie.Les techniques employées en Chirurgie Réfractive sont classées en 2 catégories distinctes et complémentaires : Les techniques de surface, qui permettent d’agir directement sur la cornée grâce au Laser; Les techniques intraoculaires, qui permettent d’implanter une lentille artificielle à l’intérieur de l’œil. Il faut rappeler que le fonctionnement de l’œil met en jeu les différents éléments qui le composent, notamment la Cornée, le Cristallin, l’Iris, la Rétine…Un œil normal ou emmétrope permet à l’image, captée et focalisée par la Cornée et le Cristallin, de se positionner parfaitement sur la Rétine. En cas où l’image ne se positionne pas sur la Rétine et paraît floue, l’œil est amétrope et peut prendre différentes formes d’amétropie: Myope : l’œil est trop puissant ou trop long et la Cornée est trop courbée : Limage est floue de loin et nette de près; Hypermétrope : l’œil est trop court et la Cornée est trop plate : Limage est floue de près et nette de loin ; Astigmate : l’œil présente une Cornée courbée (au lieu de sphérique pour un œil normal) : Limage est floue de près et de loin. Presbyte, causé par le vieillissement naturel du cristallin, devenu moins souple : la vision est floue à des distances rapprochées (vers les quarantaines). S’y ajoute vers les cinquantaines une diminution de la vision de loin et s’en suit vers les soixantaines l’installation probable d’une cataracte. Le choix entre les 2 techniques à utiliser dans la Chirurgie Réfractive dépend d’un bilan d’exploration oculaire précis, en vue d’identifier et d’analyser le défaut de la vision à corriger et d’en déterminer la technique à employer, par Laser ou par Implant intraoculaire.Le traitement au Laser est une technique qui permet de sculpter et de remodeler la Cornée avec une grande précision et une totale sécurité. Trois procédés de Laser sont opérationnels, selon les cas à traiter : La PKR, le Lasik et le dernier nouveau-né le Laser Relex Smile, utilisant une technologie d’avant-garde hautement performante. Quant aux soins par Implant intraoculaire ou lentille artificielle, ils sont une alternative de correction du défaut visuel constaté, si le patient n’est pas opérable au Laser. L’Implant intraoculaire est ainsi introduit à l’intérieur de l’œil par une micro incision. Il existe différentes catégories d’Implants intraoculaires, permettant de traiter tout type de défaut visuel non traitable par Laser

Pourquoi la Chirurgie Réfractive ?

Les motivations des patients pour la chirurgie réfractive sont diverses et correspondent à des enjeux pratiques, fonctionnels et esthétiques. Les facteurs principaux mis en avant par les patients sont :
-l’intolérance aux lentilles de contact ;
-l’aspect inesthétique des verres de lunettes ;
-le sentiment de handicap provoqué par la dépendance à une correction optique, notamment pour les forts amétropes ;
-le besoin de pratiquer certaines activités sportives ou de loisir, sans contrainte de porter des lunettes de vue ou de lentilles de contact (natation, voile, ski, moto…)
-la correction définitive du trouble visuel diagnostiqué;
-la sécurité et le confort procurés chez le patient.

La Chirurgie Réfractive est actuellement un des actes chirurgicaux les plus pratiqués dans le monde, grâce à la fiabilité des techniques utilisées, de la rapidité de l’opération (quelques minutes) et des résultats très satisfaisants. Oser aujourd’hui la Chirurgie Réfractive pour traiter définitivement un trouble visuel, c’est redécouvrir les sensations de vivre librement sa vie avec un nouveau regard, sans contrainte ni gêne.

image

L’Amétropies 

Rappelons que lorsque la lumière passe d’un milieu à un autre (Eau/air, 2 liquides différents…), sa direction se modifie. C’est ce phénomène naturel de déviation qui est appelé réfraction. Quant au Cristallin et à la Cornée, ce sont les principaux éléments réfractifs de l'œil, qui font converger normalement les rayons lumineux vers la Rétine, une membrane qui tapisse la face interne de l'œil. Ainsi, grâce aux cellules photorécepteurs que contient la Rétine, les rayons lumineux sont captés et transformés en influx nerveux pour gagner le cerveau, qui traite et restitue l’image.

Différents types d’Amétropies : Causes anatomiques 

Les causes anatomiques des Amétropies diffèrent d’un type à l’autre. Les 4 formes principales des Amétropies se déclinent comme suit : 

La Myopie : provoquée par une longueur excessive du Globe Oculaire, une courbure prononcée de la Cornée ou un défaut du Cristallin. Ainsi, l’image d’un objet se forme devant la Rétine, avec une vision de loin floue et nette de près.Pour les myopies sévères, il existe un risque accru de complication, comme un décollement de la Rétine, une cataracte ou un glaucome.La génétique exercerait une plus forte influence sur la Myopie que le facteur environnemental.
L’Hypermétropie : provoquée par une longueur courte du Globe Oculaire, une Cornée trop plate, ou une anomalie du Cristallin. L’image de l’objet se forme derrière la Rétine, avec une vision floue de près et nette de loin. C’est l’inverse de la Myopie. A noter que les enfants présentant une Hypermétropie sévère risquent de développer un strabisme ou une amblyopie (œil paresseux). Dans la plupart des cas, l’Hypermétropie est innée et peut s’hériter.
L’Astigmatisme : Il s’agit d’une altération de la Cornée, qui est soit plus courbée, soit moins courbée. Cependant, d’autres facteurs peuvent provoquer l’Astigmatisme, comme une blessure de la Cornée, une opération de la Cataracte, un Kératocône… L’Astigmatisme se caractérise par une déformation des images et des défauts de vision à toutes les distances (de près, de loin et intermédiaire). L’Astigmatisme est une anomalie congénitale et héréditaire.
La Presbytie : Lorsque les yeux sont atteints de Presbytie, le défaut réside cette fois dans le Cristallin. En effet, au-delà de 40/45 ans, le Cristallin, organe de mise au point naturelle de l’œil, perd naturellement son élasticité et devient trop rigide pour s’accommoder. Ainsi, l'image se forme en arrière de la Rétine et la vision de près est alors altérée. 


Diagnostic et traitement des Amétropies

Le diagnostic des Amétropies est réalisé lors de la mesure du pouvoir réfractif de l’œil, à l’aide d’instruments optiques de pointe, tels le Réfractomètre et le Skiascope. Quant au traitement des Amétropies, il ya d’abord les supports classiques constitués de lunettes dotées de verres spécifiques, ou des lentilles de contact adaptés. Ces 2 modes de traitement des défauts visuels occasionnent plusieurs inconvénients aux porteurs, notamment une gêne permanente, un entretien quotidien, des visites périodiques, une intolérance éventuelle pour les lentilles, des sécheresses oculaires…
Aujourd’hui, le pouvoir réfractif de l’œil peut également être mieux adapté chirurgicalement, en agissant sur la Cornée ou sur le Cristallin par Chirurgie Réfractive, et ce :
-En modifiant la courbure de la Cornée par des techniques de Laser (PKR, Lasik ou Smile), qui remodèlent la surface cornéenne avec une extrême précision ;
-Ou en mettant en place un implant intraoculaire correctif ultra efficace.

Rappelant que les techniques de Laser et des implants artificiels ont beaucoup évolué ces dernières années, avec de nouveaux modes opératoires à la pointe du progrès technologique, permettant de traiter toute forme d’Amétropie, avec d’excellents résultats. Les avancées continuent dans ce domaine à un rythme accéléré, avec des méthodes de plus en plus complexes et de plus en plus performantes.

image
Variantes, causes et symptômes des Allergies Oculaires


Malgré une augmentation sensible des Allergies Oculaires à travers le monde, des recherches sont en cours pour l'émergence de nouvelles molécules thérapeutiques, qui devraient permettre une meilleure prise en charge de ces pathologies très fréquentes.

Une technologie proche de la 3D du cinéma

L’idée de ces lunettes innovantes est basée sur un système électronique à cristaux liquides, comme celui que l’on utilise pour voir un film en relief en 3D au cinéma.Les verres actifs de ces lunettes intègrent donc un système d’obturateur qui, par le biais d’un champ magnétique, abaisse considérablement la luminosité des phares des autres véhicules. Il permet ainsi à l’automobiliste d’être protégé d’éblouissements gênants, voir dangereux. Ce modèle de lunettes magiques utilise le principe de teinte variable, en s’assombrissant instantanément en fonction de la luminosité ambiante.

Des Lunettes couplées aux phares de la voiture :


Les lunettes de Valeo sont couplées à un système électronique intégré dans les phares LED, ce qui leur permet de communiquer mutuellement en temps réel. Ainsi, les phares LED projettent une image pulsée à une fréquence synchronisée avec l'obturation des lunettes, qui s'ouvrent et se ferment au même rythme que les phares.Il est par ailleurs prévu de décliner ces lunettes de soleil originales pour utilisation avec des verres correcteurs adéquats, en fonction de la vue du porteur.

Toutefois, on ne peut porter ces lunettes en-dehors d’une voiture. Leur autonomie restreinte ne dépasse pas, pour le moment, 5 à 6 heures d’affilé. Au-delà, il est nécessaire de les recharger. Valeo promet des améliorations sous peu.Des constructeurs automobiles sont déjà intéressés par cette innovation, pour l’adapter éventuellement à leurs modèles de phares.

Ces lunettes noires de nuit ont donc un bel avenir, puisqu’elles permettent à des millions de conducteurs de retrouver le confort de conduire la nuit et surtout de rouler en sécurité.

image

C‘est quoi une Thérapie Génique?

La Thérapie Génique consiste à introduire de nouveaux gènes dans les cellules d’un patient, en vue de remplacer les gènes défaillants. C’est une approche extrêmement ambitieuse, visant à traiter la cause de la maladie en corrigeant directement le code génétique, alors que les approches thérapeutiques classiques traitent seulement les effets de la mutation, sans réelle perspective de guérison définitive. 

Le principe de la Thérapie Génique est d’introduire un gène à visée thérapeutique dans les cellules défectueuses du patient, en utilisant le plus souvent un vecteur viral qui assure la transmission. L’opération peut se dérouler en « in vivo » (directement dans l’organisme) ou en « ex vivo » (sur cellules préalablement prélevées). Plusieurs stratégies de thérapie génique sont envisagées, telles que : Suppléer un gène malade ; Eliminer ou réparer un gène altéré directement dans la cellule ; Modifier l’ARN pour obtenir une protéine fonctionnelle ; Produire des cellules thérapeutiques par thérapie génique ; Utiliser des virus génétiquement modifiés pour tuer des cellules cancéreuses… Rappelons que l’œil est un organe pionnier dans l’usage de la Thérapie Génique, grâce à ses spécificités multiples, tels que : Les yeux sont des organes facilement accessibles; Leur structure est bien délimitée et de petite taille; Leur caractère « immun » induit un rejet moins probable des gènes introduits; Les gènes responsables de certaines maladies oculaires sont déjà répertoriés… 

Les principales maladies oculaires d'origine génétique 

L’œil est un terrain fertile pour l’application des Thérapies Géniques, notamment pour les nombreuses maladies oculaires d’origine génétique.. Parmi ces pathologies gravissimes, on peut citer : Les Dystrophies rétiniennes : un ensemble de maladies rétiniennes héréditaires, conduisant à une dégénérescence des cellules photo-réceptrices (les cônes et les bâtonnets) ; Le Glaucome congénital : touche certains bébés et enfants en bas âge, qui a une base génétique et peut être héréditaire; La Cataracte congénitale : présente depuis la naissance avec cause génétique. Elle est souvent héréditaire et peut toucher un ou les deux yeux ; Le Strabisme héréditaire. Le défaut d’alignement des yeux peut être dans certains cas héréditaire ; Les Malformations : telles que l’Anophtalmie (absence complète d’un ou des deux yeux), la microphtalmie (globe oculaire d’une taille anormalement petite) ... ; Le Daltonisme : affecte la capacité de percevoir la couleur, à cause d’une absence ou mauvais fonctionnement des cônes rétinien ;s Les Dystrophies cornéennes, un ensemble de maladies causant une perte de transparence de la cornée ; L’Atrophie du nerf optique : entraîne une perte visuelle progressive, causée par des dommages au nerf optique. Elle peut avoir une cause héréditaire ; Les Maladies systémiques qui affectent la vue : Certaines maladies systémiques à composante héréditaire, comme la maladie de Graves ou le diabète, peuvent toucher la vision…

Des essais cliniques de la Thérapie Génique prometteurs

Des succès majeurs ont été obtenus lors d’essais cliniques la recherche dans ce domaine est en plein essor. Plusieurs médicaments de Thérapie Génique sont aujourd’hui sur le marché, mais hélas à des prix exorbitants pour le moment. La thérapie cellulaire est une autre approche pour essayer de vaincre les maladies oculaires d’origine génétique, grâce à une injection de cellules souches, qui proviennent soit d’embryons, soit de cellules de l’adulte qui ont été reprogrammées pour redevenir des cellules souches.Cette nouvelle approche régénérative de Thérapie Génique et Cellulaire et l’évolution rapide des nouvelles technologies appliquées à l’ophtalmologie, ont pour finalité de révolutionner à court et moyen termes, le traitement de presque toutes maladies oculaires d’origine génétique. Une avancée spectaculaire pour la Médecine et surtout, pour des millions de patients à travers le monde. Le challenge est déjà relevé.

image

Une distribution inégale de la Mélanine,facteur de l’Hétérochromie 

La couleur des yeux se manifeste à travers l’Iris, une membrane oculaire transparente, capable de se contracter tel un diaphragme d’un appareil photo. L’Iris contrôle l'entrée de lumière dans l'œil, à travers la pupille. Au fait, l'Hétérochromie correspond à une différence de couleur entre les Iris des 2 yeux (Hétérochromie complète), ou au sein d'un même Iris (hétérochromie partielle). Elle est due à une distribution inégale de la Mélanine, le pigment responsable de la couleur de nos yeux, ainsi que de notre peau et de nos cheveux. La couleur des yeux définitive se stabilise normalement vers l’âge de 6 à 10 mois après la naissance, lorsque les cellules productrices de la Mélanine ont atteint leur maturité. Contrairement aux idées reçues, la couleur des yeux ne résulte pas simplement de l'association des gènes portant la couleur des yeux du père et de la mère, mais bien d'une complexe combinaison de gènes. C'est d'ailleurs pour cela qu'un enfant peut avoir les yeux bleus alors que ses parents ont les yeux bruns.

L’Hétérochromie est innée ou acquise :


Il existe plusieurs types d’Hétérochromie. Certains sont rares et d’autres plus fréquents. Les principales causes de l’Hétérochromie sont d’ordre congénital ou acquis. L’Hétérochromie congénitale: Elle est présente dès le moment où l’œil (l’Iris) atteint sa coloration définitive. Cette forme simple est le fruit d'un patrimoine génétique transmis par dominance par l'un des parents porteur de cette particularité. Elle n'a aucune incidence sur la santé du sujet, ni sur son acuité visuelle. La fonction oculaire est complètement normale, car elle n’est pas associée à des troubles oculaires. Le port de lentilles de même couleur reste une alternative pour ceux qui souffriraient de cette anomalie oculaire. Par contre, l’Hétérochromie congénitale pathologique, présente également depuis la naissance, est causée par l’existence d’une maladie congénitale sous-jacente, telle que la neurofibromatose ou certains syndromes. Dans ce cas, le traitement doit se focaliser sur la pathologie associée. L’Hétérochromie acquise : Elle peut aussi être causée par des maladies ou lésions, mais subies au long de la vie. Elle a donc plusieurs origines : Un choc traumatique, une cataracte, un glaucome, une hémorragie, une inflammation oculaire, une paralysie du système sympathique, un mélanome oculaire, certaines maladies rares ou encore, une présence d’un corps étranger dans l’œil. Toutes ces situations peuvent conduire à un défaut de pigmentation de l’Iris entraînant un changement de sa couleur, totalement ou partiellement. Dans ces cas, des examens ophtalmologiques sont recommandés, en vue de déterminer la cause sous-jante et de prescrire le traitement adéquat.En général, l'Hétérochromie constitue pour beaucoup d'individus une manière de se distinguer et d'afficher leur singularité. Il faut dire que les yeux vairons sont une source inépuisable de fascination!


image

Catégories, Symptômes et Facteurs déclenchant de l’Asthénopie

On distingue plusieurs variétés d'Asthénopie dont les deux principales sont: L'Asthénopie accommodative : la plus fréquente, notamment en cas d'anomalie de la réfraction (hypermétropie, astigmatisme, myopie, presbytie…). Elle concerne le mécanisme visuel de l'accommodation, qui permet à l’œil de modifier sa puissance pour voir net quelque soit la distance. Ce phénomène est un réflexe naturel dû à la modification de la forme du Cristallin qui se bombe plus ou moins, en fonction de la distance à l’objet observé. L’Asthénopie accommodative est provoquée le plus souvent à la suite d’efforts oculaires soutenus, lors d’un travail visuel prolongé et/ou intense. L'Asthénopie musculaire: Elle résulte d’une anomalie d'utilisation du réflexe d'accommodo-convergence, qui permet aux 2 yeux de fixer une image de façon constante et harmonieuse. En effet, cette anomalie est liée aux efforts fournis par l’œil, en présence d’un déséquilibre sensori-moteur, pour maintenir la fusion des 2 images envoyés simultanément par les 2 yeux, en une seule image tridimensionnelle. Les symptômes usuels de l’Asthénopie peuvent apparaître individuellement ou combinés et se manifestent à travers : Une sensation de sable ou de corps étranger dans les yeux ; La déformation des formes et des tailles des objets perçus par les yeux ; Un brouillage périodique de la vision (image vague, double vision…) ; Une rougeur soutenue d’un œil ou des 2 yeux ; Des brûlures et des frottements fréquents des yeux ; Une sécheresse oculaire accrue ; Des maux de tête et des vertiges… Les Facteurs déclenchant de l’Asthénopie se rapportent au mode de vie et aux habitudes du patient, tels que : Une longue présence devant un ordinateur, un Smartphone ou une tablette ; Regarder la télévision longtemps et tous les jours ; Lire en basse lumière ; Conduire avec une mauvaise visibilité ; Travailler en tension visuelle soutenue ; Porter des lunettes de vue mal adaptées… A noter que la prolongation d’habitudes incorrectes entraîne une situation de gêne quotidienne et quasi chronique, au point de rendre ceux qui en souffrent incapables de se concentrer et d’effectuer les activités quotidiennes normales.

Diagnostic et traitement de l’Asthénopie :


Le diagnostic de l’Asthénopie nécessite des examens et analyses spécifiques, qui reposent au préalable sur un examen de l’acuité visuelle de loin et de près, l’étude de la réfraction, l’évaluation des champs visuels, un examen échographique de l’œil… D’autres diagnostics complémentaires peuvent être entrepris pour détecter d’éventuelles pathologies associées, tels un astigmatisme, une myopie, une hypermétropie, une faiblesse des muscles ciliaires…Selon les résultats obtenus, l’ophtalmologue peut tirer des conclusions sur le degré et la forme de la fatigue visuelle constatée.Le Traitement de l’Asthénopie dépend du diagnostic effectué et vise en premier lieu à éliminer et prévenir les causes de la pathologie, ainsi que la restauration du fonctionnement normal des organes de la vision. Au premier stade de la thérapie, la correction est effectuée à l’aide des lentilles de contact ou des lunettes, en vue d’éliminer la fatigue oculaire et d’améliorer la qualité visuelle. Par contre, pour détendre le muscle ciliaire et soulager le spasme de l’accommodation, un traitement médicamenteux est indiqué. Aussi recommandé, l’apport en vitamines, nécessaire au maintien de la santé des yeux.Par ailleurs, un traitement chirurgical au Laser est conseillé, lorsque l’Asthénopie est associée à un défaut visuel, tels la myopie, l’hypermétropie ou un astigmate. L’opération permettra de restaurer pleinement la vue et d’éliminer définitivement les symptômes de fatigue visuelle.Avec une thérapie appropriée et le respect des mesures préventives, l’Asthénopie peut être éliminée si le patient réagit rapidement.


image

La Technique du Laser Relex Smile

La technique Relex Smile est en effet un traitement au Laser de la myopie +/- astigmatisme, 100% réalisé par le dernier Laser Femtoseconde Visumax ZEISS. A la différence des méthodes classiques opérées par Laser, où le Capot (volet cornéen) est détaché de la Cornée pour accéder aux tissus sous-jacents, avec l’utilisation de 2 Lasers différents, le procédé Relex Smile permet d’accéder directement au tissu sous-jacent, à travers un « trou de serrure » de moins de 2,7 mm de diamètre, sans découpe du volet cornéen! Cette technique n’utilise que le Laser Femtoseconde Visumax ZEISS pour remodeler la Cornée, avec une précision inégalée, tout en permettant de conserver l’intégrité de la structure cornéenne. Dans ce cas, le processus de cicatrisation se déroule de manière beaucoup plus rapide que chez les autres techniques, puisque l’œil commence à se cicatriser immédiatement après l’intervention.L’exécution de cette procédure, extrêmement complexe, doit être opérée par des chirurgiens ophtalmologistes hautement qualifiés.

Les avantages du Relex Smile :


Les avantages du ReLEx Smile sont liés au respect de la structure cornéenne avec davantage de précision, grâce à des outils en 3 D hautement performants. Cette technique permet alors: Une chirurgie mini-invasive, avec une incision minime de moins de 2,7mm ; Une forte diminution de la sécheresse oculaire, grâce à la préservation des nerfs de la Cornée et du réflexe lacrymal ; Une conservation de la biomécanique et de la rigidité de la Cornée, qui n’a pas subi de découpe ; Une absence de risque de déplacement traumatique du volet cornéen ; Un traitement réalisable même chez les patients ayants les yeux secs (porteurs de lentilles de longue date par exemple) ; Une cicatrisation très rapide, limitant les risques d'infection postopératoires ; Une meilleure récupération, avec forte diminution d’inconfort postopératoire ; Un traitement rapide (quelques secondes), confortable (aucune sensation de pression sur l’œil), simplifié (une seule étape, un seul Laser). Un retraitement possible et indolore, si l’acuité visuelle n’est pas jugée suffisante, grâce au procédé Le SubCap-Le, un traitement Smile dans un Smile. Par ailleurs, le Relex Smile est plus adapté que les autres techniques du Laser pour les corrections plus importantes, puisqu’il n’y a pas de limitation de déviation. Cette méthode peut donc être appliquée chez un plus grand nombre de patients, notamment ceux qui présentent une Cornée mince.

image

Causes et Symptômes de l’Iritis

Dans la majorité des cas, on ne connaît pas la cause de l'Iritis. Mais il est possible de lier cette pathologie oculaire à : un traumatisme oculaire, comme une blessure pénétrante, une brûlure, ou un choc à l'œil ; des facteurs génétiques ; la prise de médicaments, comme certains antiviraux ; certaines maladies : comme des infections (Zona, Toxoplasmose, Tuberculose…) ou des maladies auto-immunes (Sarcoïdose, Polyarthrite Rhumatoïde…) ; Il existe certains facteurs de risques reconnus pour favoriser l'apparition de l'Iritis. Parmi eux, citons : une modification spécifique d'un gène qui joue un rôle essentiel dans la réponse immunitaire ; une infection sexuellement transmissible, comme la Syphilis ou le Sida ; le fait d'avoir un système immunitaire affaibli. A noter que l'inflammation de l'Iris survient rarement seule. Elle se combine le plus souvent avec une inflammation du Corps Ciliaire (appelée Cyclite). On parle alors de l’Iridocyclite pour qualifier l'association de ces deux inflammations. À cela s'ajoute généralement une inflammation de la Choroïde (appelée Choroïdite). L'association des trois inflammations se nomme Uvéite, puisque l'Iris, le Corps Ciliaire et la Choroïde forment ce qu’on appelle l'Uvée. L’Iritis ou l’Uvéite antérieure demeure la forme d’Uvéite la plus fréquente.Les Symptômes révélateurs de l’Iritis sont principalement une douleur sévère de l’œil affecté, des larmoiements et des rougeurs, une vision floue avec apparition de tâche, une intolérance à la lumière (photophobie)…De même, l’Iris devient terne, la Pupille se rétrécie, la Cornée et le Cristallin peuvent être altérés et les mouvements du Globe oculaire deviennent douloureux. L’Iritis est habituellement unilatérale, touchant un seul œil.

Diagnostic et traitement de l’Iritis :


L’ophtalmologue base son diagnostic sur les antécédents du patient, ses symptômes et les résultats d’un examen à la lampe à fente, qui permet de vérifie la pression à l'intérieur de l'œil. La présence de protéines en suspension dans l'humeur aqueuse témoigne de l'inflammation, ainsi que des dépôts derrière la Cornée.D’autres tests incluant des analyses sanguines et des radiographies s’avèrent nécessaires, si on soupçonne une maladie sous-jacente en cause de l’Iritis.Les traitements de l’Iritis dépendent de ce qui l’a déclenchée.Selon les cas, l'ophtalmologiste prescrit des collyres à base de corticoïdes pour réduire l'inflammation, des collyres antibiotiques en cas d'infection sous-jacente, voire des immunosuppresseurs, en cas d'association à une maladie auto-immune. Un acte chirurgical peut être nécessaire dans certains graves traumatismes oculaires.Lorsque le traitement a trop tardé, une cataracte ou un glaucome peuvent se déclarer. En outre, des récidives sont possibles, voire fréquentes.

image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
background

Nos conseillères sont à votre service du lundi au vendredi de 8h30 à 18h et samedi de 08h30 à 12h30.

Pour toute demande d'information, veuillez remplir le formulaire ci-dessous,

sinon appelez nous directement au +212 661 654 869/+212 522 999 757

Libérez - vous de vos lunettes !

Message