comment les deux yeux peuvent avoir des visions différentes

En premier lieu, l’anisométropie est une différence de réfraction entre les deux yeux. En effet, les personnes qui souffrent de cette maladie, ils ont donc une focalisation inégale entre les deux yeux.

Pour répondre à cette question qu’on a posée au titre de cet article, on va commencer par les types d’anisométropie, puis les symptômes et en terminant par le traitement d’anisométropie.

Les types d’anisométropie

Il existe trois types d’anisométropie :

Anisométropie simple : c’est quand un œil est affecté alors que l’autre œil n’a aucune erreur de réfraction, et l’œil affecté peut être hypermétropique ou myope.

Anisométropie composée : c’est alors que les deux yeux sont myopes, bien qu’il y aura une différence significative dans leurs erreurs de réfraction (ou prescriptions de lunettes). Cela amène un œil à voir une image plus floue que l’autre.

Anisométropie mixte : c’est alors que les deux yeux ont des erreurs de réfraction appréciables, avec un œil myope et l’autre hypermétropique.

Les symptômes de l’anisométropie

En outre, il existe un certain nombre de symptômes potentiels. Surtout avec l’anisométropie, on voit une image plus floue d’un œil par rapport à l’autre. Le patient peut également remarquer une image plus petite dans un œil et une image plus grande dans l’autre œil.

De plus, l’anisométropie peut également entraîner une diplopie (vision double). Certains symptômes peuvent inclure : la fatigue des yeux, les maux de tête, La nausée, la sensibilité à la lumière, la fatigue et les vertiges

Une étude réalisée en 2015 sur la prévalence de l’anisométropie et de l’amblyopie associée chez les patients présentant une erreur de réfraction. Autrement dit, cette étude a montré que la prévalence de l’anisométropie s’est avérée être de 16,5% au total 400 patients avec des erreurs de réfraction, dont 57,5% étaient des femmes et 42,5% étaient des hommes.

Dans ce contexte, La prévalence a été trouvée maximale dans le groupe d’âge des 20 à 30 ans (36,4%). Ainsi que la prévalence la plus élevée parmi les différents types d’anisométropie a été observée pour l’anisométropie myope composée (37,9%).

Le traitement de l’anisométropie

D’une part, il est important de traiter l’anisométropie dès qu’elle est diagnostiquée. Dans le cas de ne pas traiter cette dernière, le cerveau peut décider de sélectionner l’œil qui présente l’image la plus claire, puis ignorer l’autre œil. Cela peut entraîner une dépendance à l’égard de l’œil le plus fort. L’œil négligé deviendra progressivement plus faible, il est donc important de demander un traitement avant que le problème ne s’aggrave.

D’autre part, l’anisométropie peut être traitée de plusieurs manières, selon la gravité. Pour certains, la différence entre les deux yeux est gérable, surtout avec une différence minimale. D’autres patients peuvent nécessiter des lentilles correctrices, des lentilles de contact ou une chirurgie correctrice.

En un mot, les lunettes ne conviennent pas aux personnes présentant de très grands degrés d’anisométropie. En raison de leur effet d’agrandissement, les lunettes peuvent créer une différence considérable dans la taille de l’image vue par chaque œil.

ophtec 1 1
logo 2
centre casa 1
albassar 1
zeiss 1